Trois mots - Salvation Army Canada

Archives

  • mars24mer.

    Trois mots

    Trois mots qui ont changé à jamais le parcours de vie d’une famille. mars 24, 2021 Wendy Mouland
    Wendy Mouland et son frère Mike.
    Wendy Mouland et son frère Mike.

    Lorsque les gens me demandent comment ils peuvent contribuer à améliorer le sort du monde en pleine pandémie, je leur dis de donner de leur temps.

    Même si nos finances et nos ressources sont limitées, nous pouvons prêter main-forte aux gens, répondre à leurs besoins, tisser des liens avec eux et prendre soin des membres de notre entourage. Offrir notre temps, c’est le plus beau cadeau qu’on puisse faire. Dieu utilise ce temps pour transformer des vies. À cet égard, j’aimerais vous raconter une histoire.

    Mission de Dieu
    J’ai souvent entendu l’histoire des majors Woodrow et Maxine Boyde, un jeune couple d’officiers de l’Armée du Salut affecté dans une grande église d’une petite ville.

    Après avoir travaillé fort et s’être intégrés dans leur nouvelle congrégation et collectivité, les pasteurs Boyde se préparaient à prendre quelques jours de vacances bien méritées lorsqu’ils ont été approchés par le sergent-major de poste (un dirigeant laïque dans une église de l’Armée du Salut, chargé d’assister les pasteurs).

    Le sergent-major demanda aux Boyde s’ils pouvaient rendre visite à sa fille avant de partir en vacances. Selon lui, elle était très mal en point physiquement, émotionnellement et spirituellement. Le père inquiet craignait même que sa fille ne soit plus de ce monde au retour de vacances des pasteurs.

    Woodrow et Maxine Boyde ont promis au père d’aller voir sa fille, mais comme il arrive souvent, le couple a dû répondre à des demandes pressantes concernant leur ministère et a oublié de rendre visite à la femme.

    Au moment où les pasteurs sortaient la voiture du garage pour partir en vacances, Dieu leur rappela gentiment la promesse qu’ils avaient faite au père. Le major Boyde est demeuré dans la voiture avec les enfants pendant que son épouse est retournée à la maison pour enfiler son uniforme de l’Armée du Salut, afin d’aller accomplir sa mission.

    Retraite et défait
    La major Boyde ne s’attendait pas à voir une scène aussi horrible.

    La maison était sens dessus dessous, et la fille du sergent-major avait un verre d’alcool à la main et fumait comme une cheminée. Il était évident qu’elle était sous l’emprise de la drogue. Elle tenait dans ses bras un petit garçon d’environ un an, et une petite fille âgée approximativement de trois ans se tenait à côté d’elle. Les enfants avaient les cheveux en désordre et étaient négligés. La petite était vêtue d’un maillot de bain sale, de couleur bleue, qu’elle semblait porter depuis des jours.

    Sur ces entrefaites, le mari de la femme est rentré à la maison. Extrêmement embarrassé qu’une pasteure de l’Armée du Salut arrive à l’improviste au milieu d’un tel désordre, l’homme ne s’était pas montré chaleureux ni accueillant.

    La jeune pasteure prit quelques moments pour se ressaisir.

    Subjuguée par la situation et ne sachant quoi dire, elle ne pouvait penser qu’à trois mots : « Dieu vous aime ».

    En allant retrouver sa famille, la pasteure s’est sentie impuissante. Elle s’est demandé pourquoi Dieu les avait envoyés, elle et son mari, exercer leur ministère dans cette collectivité, auprès de cette congrégation.

    Des vies transformées
    De retour de vacances, la dernière chose à laquelle s’attendait la major Boyde, c’était de voir la mère, le père et les deux enfants à qui elle avait rendu visite assister au culte du dimanche soir.

    Mais ils étaient là.

    Lorsque les membres de la congrégation ont entonné le chant Amazing Grace, le couple brisé s’est approché du banc des pénitents, ce simple banc de bois placé à l’avant de l’église où pécheurs et saints confessent leurs péchés à Dieu. C’est à ce moment que le couple a pris la décision de suivre Jésus, de devenir chrétien et de servir Dieu pendant le reste de sa vie.

    La vie d’une famille venait d’être transformée par la puissance de l’Esprit de Dieu. C’est à ce moment que le père et la mère ont été libérés de leur dépendance. Ils ont ensuite vécu une vie bien remplie et spirituellement riche.

    Du temps bien utilisé
    Le petit garçon et la petite fille ont grandi dans la connaissance de Dieu. À l’instar de leurs parents, ils ont commencé à fréquenter l’église de l’Armée du Salut. Ils sont devenus membres officiels de la congrégation, se sont joints à la fanfare et ont participé à des activités des œuvres de jeunesse.

    Aujourd’hui, le fils est marié à une femme merveilleuse, et est père de deux beaux enfants. La famille fréquente l’église de l’Armée du Salut et consacre son temps et ses ressources aux mieux-être de sa collectivité.

    Moi, je suis la petite fille qui portait le maillot de bain sale, de couleur bleue. Je suis maintenant pasteure de l’Armée du Salut, et je voulais raconter mon histoire.

    Au milieu de la fumée et des excès d’alcool et de drogue, ma mère a entendu une officière de l’Armée du Salut lui dire que Dieu l’aimait et qu’elle était importante à ses yeux. Elle avait entendu trois mots : « Dieu vous aime. » Trois mots dont Dieu s’est servi pour transformer la vie de trois générations d’une même famille.

    Je ne sais pas ce que je serais devenue si cette officière de l’Armée du Salut n’avait pas dit à ma mère que Dieu l’aimait. La major Boyde a pris quelques heures de ses vacances pour rendre visite à une famille en détresse et lui offrir son aide, alors que de nombreux membres de la collectivité croyaient que la situation était désespérée. L’officière Boyde n’aurait jamais pu deviner que sa visite aurait un tel impact.

    En donnant de son temps, la major Boyde a changé à jamais le parcours de vie de trois générations d’une même famille.
     

     

    Laisser un commentaire