Je suis Karly - Salvation Army Canada

Archives

  • mai13jeu.

    Je suis Karly

    Pourquoi cette bénévole a-t-elle recueilli 166 kilos de nourriture au profit de l’Armée du Salut mai 13, 2021 Melissa Yue Wallace

    Malgré son peu d’expérience comme bénévole à l’Armée du Salut à Salmon Arm (Colombie-Britannique), Karly Irmen, étudiante de 12e année, a déjà aidé à vêtir et à nourrir des centaines de personnes dans le besoin.

    En décembre dernier, alors qu’elle venait à peine de commencer son bénévolat à l’Armée du Salut, Karly a collecté 175 $, 32 kilos de nourriture et quelques vêtements dans un centre commercial. Le mois suivant, dans le cadre de son projet de fin d’études, elle a organisé une collecte de vêtements et de denrées alimentaires au profit de l’Armée du Salut. Grâce notamment à des annonces publicitaires dans les corridors de son école et à la télévision locale, la collectivité s’est mobilisée. Karly a collecté 134 kilos de denrées alimentaires et rempli 17 grands sacs poubelle de vêtements.

    « J’ai travaillé fort et je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à mes devoirs, déclare Karly en riant. Mais je suis encore étonnée du résultat. »

    Apparences trompeuses
    Karly fait du bénévolat pour les ministères de Salmon Arm, une condition préalable à la demande d’une bourse d’études. Elle a pensé à l’Armée du Salut car sa famille faisait régulièrement des dons de nourriture à la banque alimentaire de l’organisation.

    « J’ignorais beaucoup de choses au sujet de l’Armée du Salut, mais j’avais une connaissance globale de son œuvre », souligne Karly.

    Le bénévolat a rapidement changé sa perspective « J’ai vu des gens de mon voisinage venir demander de l’aide. Je ne m’en serais jamais douté.

    Ils avaient l’allure de gens ordinaires qui ne semblaient pas avoir de problème. »

    Visages accueillants
    Les ministères de Salmon Arm, qui abritent une banque alimentaire, un refuge et une église, viennent en aide à quelque 2 000 personnes par mois.

    À titre de bénévole, Karly effectue un quart de travail de quatre heures un mercredi sur deux. Ses tâches habituelles consistent à regarnir les étagères et les tables et à inviter les clients de la banque alimentaire à choisir les produits dont ils ont besoin. Elle aime se sentir utile et aider les gens.

    « Je me souviens d’une cliente en particulier qui visiblement traversait une période difficile. À un certain moment, elle a reçu un appel téléphonique au sujet de ses enfants. Je pouvais voir qu’elle était en détresse, raconte Karly. Elle était très reconnaissante de l’aide qu’on lui avait fournie.

    « J’espère que les gens qui viennent à la banque alimentaire obtiendront les produits dont ils ont besoin, se sentiront à l’aise et seront accueillis par des visages souriants. »

    « Être là pour eux »
    David Byers, directeur des services communautaires depuis 19 ans, mentionne que les ministères de Salmon Arm ont perdu de nombreux bénévoles en raison de la pandémie de COVID-19, mais qu’ils disposent maintenant d’un nouveau groupe de personnes bienveillantes qui forment une « grande et belle famille ».

    « Sans le soutien de bénévoles comme Karly, nous ne pourrions jamais y arriver, avoue David. Certains viennent tous les jours, d’autres consacrent deux ou trois heures, mais tous semblent s’entendre à merveille, ce qui incite les gens à franchir nos portes.

    « Les personnes qui se tournent vers l’Armée du Salut ont des besoins différents. Certaines ne savent pas ce qu’elles cherchent. Nous les apercevons périodiquement, et si elles ont besoin de parler et d’une oreille attentive, nous sommes là pour elles. »

    Laisser un commentaire